Les expériences de dégustation

PAS BESOIN D’EXCUSES POUR SE SERVIR UNE COUPE DE CHAMPAGNE

Champagne

DE TOUTES LES OCCASIONS

Delphine RÉVILLON cultive cette envie de faciliter l’accès et la compréhension du Champagne. Oser faire différemment et décomplexer les moments de dégustation et ses accords. Nous avons à coeur de vous montrer avec transparence ses secrets, sa fabrication, ses artistes vignerons qui font la Champagne. Vivons avec notre temps, avec nos mots, nos cultures, nos genres…

Sans complexe, pour se relaxer, se préparer, en vacances, avec un barbecue, pour offrir…
Il existe de nombreuses occasions pour se faire plaisir avec une coupe de

Champagne

Le Champagne s’accorde avec tous les mets, c’est juste une question de dosage entre le sucré salé, l’épicé et le nature. Nous allons vous le montrer. Suivez-nous sur Instagram car nous enrichissons au fur et à mesure cette page d’expériences de dégustation vécue, entre amis, au restaurant, dans la rue, en pique nique…

LES SECRETS DU

Champagne

LE CHAMPAGNE SE DEGUSTE FRAIS

LA FRAÎCHEUR IDEALE : DE 8° À 10° C

L’expérience montre que la température idéale pour la consommation du Champagne est de 8° à 10° C. En deçà les vins trop froids ont un effet anesthésiant sur les papilles gustatives. Cela limite leur perception aromatique. Au delà de 10°C les vins paraissent à l’inverse plus “lourds” et moins vifs.

PETITS CONSEILS POUR RAFRAÎCHIR RAPIDEMENT SA BOUTEILLE

Les deux modes de rafraîchissement recommandés sont :

  • Plonger la bouteille dans un seau rempli d’eau et de glace pendant une demi-heure.

  • Coucher la bouteille dans le bas du réfrigérateur pendant 4 heures.

Dans tous les cas, il faut éviter de rafraîchir une bouteille au congélateur. De même, pour ne pas nuire à l’expression de l’effervescence du vin, il est déconseillé de refroidir les verres de service au réfrigérateur.

SAVOIR CHOISIR LE VERRE IDEAL

Le choix et la préparation du verre sont essentiels pour la révélation des arômes et de l’effervescence.
Il est conseillé de déguster le Champagne dans des verres en forme de tulipe, suffisamment hauts pour laisser aux bulles la place d’évoluer et permettre aux arômes de s’exprimer.

PORTER UNE ATTENTION PARTICULIERE AU LAVAGE DU VERRE

Pour laisser s’épanouir l’effervescence du vin, les verres doivent avoir été rincés à l’eau chaude puis s’être égouttés tout seuls.

Car les résidus des produits de lavage et de rinçage laissent un film gras sur la paroi du verre, qui peut empêcher la formation de la mousse des Champagnes. Dans bien des cas, une absence d’effervescence est le fait d’un verre inadéquat.

ET QUID DE LA COUPE ?

La coupe est universellement condamnée par tous les connaisseurs et amateurs de bon sens.

Avant tout pour ses défauts fonctionnels : l’effervescence n’a pas assez de hauteur pour s’exprimer, la mousse s’y forme mal et ne tient pas, les arômes ne peuvent s’épanouir. En outre elle est incommode et présente un risque de débordement.

Paradoxalement, elle est toujours présente dans le langage : on propose souvent “une coupe de Champagne” ou du “Champagne à la coupe”.
Qu’elle ait lieu dans la cave de l’élaborateur ou du consommateur, la conservation des vins de Champagne doit impérativement respecter certaines conditions.

COMMENT CONSERVER MON CHAMPAGNE

Le Champagne est livré à un stade de parfaite maturité, son vieillissement ayant déjà eu lieu en cave, maîtrisé par son élaborateur.

On peut toutefois le garder plusieurs années à condition de conserver la bouteille couchée, au frais, à l’abri de la lumière et des courants d’air.

L’essentiel étant de respecter :

  • une température basse et constante (autour de 10°C),

  • une hygrométrie élevée (taux d’humidité),
  • une conservation à l’abri de la lumière, du bruit et des vibrations.